Campagne STAR WARS


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Stephan Hawkings

Aller en bas 
AuteurMessage
Stephan Hawkings
Recrue
avatar

Nombre de messages : 27
Date d'inscription : 14/06/2007

Feuille de personnage
points de vie:
28/28  (28/28)
Points d'encaissements:
28/28  (28/28)
Points de fluide:
16/16  (16/16)

MessageSujet: Stephan Hawkings   Mar 19 Juin - 5:48

Gold 12, ici Gold 15, t’as un boogie aux fesses, je l’engage !

L’adolescent débuta un piqué pour se placer en position au dessus du chasseur Tie et appuya sur la détente, arrosant l’espace autour de l’impérial de traits rouges, manquant sa cible mais le forçant à décrocher.

Merci l’jeune, j’le prends !

Le chasseur A-Wing vira sur l’aile et, avec la prestance d’un vétéran, Gold 12 abattit l’impérial d’un tir bien ajusté. Le jeune Mandalorien pesta contre lui-même, comment avait-il manqué sa cible ? Il n’eu pas le temps d’y penser plus avant, les deux chasseurs A-wing sortirent en flèche de l’ombre du croiseur Mon Calamari, pour être accueillis par la majestueuse lune forestière autour de laquelle la grande bataille galactique pour la liberté prenait place, qui passerait dans les livres d’histoires comme la bataille d’Endor.

Gold 15, attention, à 7 heures !!

Par réflexe, le jeune pilote fit un tonneau vrillé pour échapper au tir d’un Tie Interceptor, donnant toute la puissance de son rapide appareil pour se donner un peu plus d’espace. Surprit par la manœuvre, le pilote impérial accéléra aussi, mais tomba dans le panneau, n’apercevant pas qu’il se plaçait en parfaite position pour être abattu par le vétéran de l’Alliance Rebelle.

Bien joué l’jeune ! Me l’amener comme ça c’était du grand art, mais fait attention et reste attentif !

Blême sous son casque, le jeune homme répondit avec l’assurance d’un vétéran

Hey, pas de soucis, je savais que tu passais la !

C’est même pas vrai, j’ai été chanceux, je ne me suis jamais fait tirer dessus avant ! C’est pas comme les simulateurs !

L’adolescent n’eu guère plus de temps pour réfléchir à sa situation périlleuse, une nuée de Tie Fighters leur tombant dessus. Il se rappela brièvement avoir supplié son père de le laisser participer à la bataille, qu’il était capable, qu’il était un bon pilote, mais jamais il n’aurait imaginé une bataille spatiale ainsi ! Manoeuvrant par réflexe plus que par expérience, il évita les chasseurs et les tirs de laser avec l’aide de son ange gardien, gardant le doigt sur la gâchette pour espérer en toucher un, mais ce fut encore une fois une peine perdue.

Gold 15, ça va ?

Oui, oui, un peu secoué mais je suis intact !

Ok, suis moi, il y a des bombardiers Tie qui attaquent la frégate médicale, on va les arrêter !

Roger, je te suis Gold 12 !

Virant ensemble dans une formation approximative, les deux A-Wing filèrent à toute allure vers le vaisseau capital sous attaque. La première passe des chasseurs rebelles n’eue aucun effets mais l’adolescent écarquilla les yeux de surprise.

C’est la frégate où maman travaille ! Bande de salauds, vous ne l’aurez pas !

Le jeune homme se sentit envahi par une fureur de bataille mandalorienne, vivant pour la toute première fois la fièvre de ses ancêtres, sentant son sang bouillir d’une rage froide. Sa première salve manqua l’appareil ennemi mais il s’ajusta rapidement et il fit voler le bombardier en éclats.

Bon tir Gold 15 ! Boogies à 3 heures !

Noté, je m’en occupe, Gold 12.


Le ton était froid, sec, mortel, surprenant son coéquipier, vétéran de nombreuses batailles. Encore plus surprenant fut la réaction du A-Wing de l’adolescent, qui vira sèchement à tribord, faisant exploser le Tie Fighter à sa première salve de laser, esquivant la contre attaque des autres appareils, les disposant à la merci de Gold 12, qui ne manqua pas sa chance, et élimina les autres appareils du vol. Pendant plusieurs minutes, les deux A-Wing maintinrent un écran de protection autour d’un vaisseau sommes toute mineur dans la stratégie de l’amiral Ackbar, mais très important dans le cœur d’un des pilotes.

De sa position, le jeune homme assista à la destruction de la frégate médicale principale par l’Étoile de la mort, à l’assaut « corps à corps » des vaisseaux capitaux rebelles contre ceux impériaux, à l’attaque finale menée par le général Calrissian, continuant sa ronde autour du navire médical pendant tout ce temps, détruisant avec son partenaire les rares appareils impériaux qui s’aventuraient dans leur champ de tir.

L’ordre de s’éloigner de la bataille prit le jeune homme par surprise et il fut un peu lent à réagir, laissant son partenaire s’éloigner alors qu’il regardait l’étoile de la mort exploser, fasciné… mais il ignora les avertissements de son appareil, ignorant qu’il était prit en cible par un Tie Interceptor…

Un flash de lumière rougeâtre.

Une décompression soudaine, l’expulsant hors du cockpit.

Et puis plus rien.




Néant…

Il était de retour à Tatooine, courant dans les rues de Mos Eisley. La maison familliale était juste au coin de la rue, mais il avait beau courir vers elle, elle semblait s’éloigner.

Néant…

Le visage doux de sa mère, une petite femme énergique originaire de Naboo, infirmière de son état, en train de soigner une de ses nombreuses blessures, cherchant toujours à se dépasser.

Néant…

L’école privée à Mos Eisley, où il écoutait à moitié le vieux Twilek qui leur donnait des leçons. Il était un enfant turbulent, bagarreur, mais il n’avait pas vraiment le choix, l’environnement rude créait des enfants rudes.

Néant…

Dans un flash, son père apparu dans sa conscience, grand, massif, musculaire, une force de la nature. Il voulait tant lui ressembler, lui le gamin de Tatooine, mais il savait que c’était impossible, qu’il avait hérité de la taille de sa mère, jamais il n’atteindrait le mètre 90 de son père.

Néant…

Mais il avait d’autres qualités le gamin… dans un rêve il se revit à 14 ans faire des courses de speederbike avec les autres gamins, éveillant, pratiquant, son talent de pilote, gagnant souvent, se fâchant quand il perdait. Il n’aimait pas perdre le turbulent jeune garçon….

Néant…

Il se rappela vivement de la journée où il eu un accident avec son speeder bike, provoqué par la bande d’amis d’un de ses concurrents vaincu lors d’une course. Il avait du se défendre, blessé, contre 5 adolescents de diverses races qui voulaient se venger, et il avait fallu l’intervention de son père, de retour d’un de ses nombreux « voyages d’affaires » pour qu’il s’en sorte pas trop amoché, bien qu’il avait du passer 2 semaines au lit ensuite, sa jambe cassée par l’accident.

Néant…

Une conversation surprise entre ses parents, son père parlant d’un héritage qu’il devait connaître, sa mère le trouvant trop jeune. Une phrase de son père revenait en particulier…. « Il s’est battu debout avec une jambe cassée, Sheryl, il est prêt, il doit savoir »…

Néant…

La plus belle année de sa jeune vie, passée dans le désert avec son père, à découvrir l’héritage mandalorien qui lui appartenait, son émotion à apprendre qui son père était vraiment, à toucher son armure avec l’inimitable casque qu’il n’avait vu que sur Boba Fett, aperçu de loin dans les rues de Mos Eisley. Il était devenu un homme pendant cette année, s’entraînant au tir, au combat corps à corps, au pilotage de la navette de son père, faisant des exercices pour améliorer sa souplesse, sa force, son endurance… pour enfin devenir un mandalorien digne de ce nom.

Néant…

L’appel à toutes les forces rebelles pour la bataille finale, pour Endor, la découverte que ses parents étaient tout les deux des agents de l’Alliance rebelle, que son père était en charge de faire le lien entre les contrebandiers de Tatooine, contrôlés bien entendu par Jabba le Hutt jusqu’à tout récemment, et l’Alliance. Il avait supplié ses parents de le laisser participer, surtout sa mère qui était réticente… son père lui trouvait normal d’aller se battre à 17 ans.

Néant…

Le hangar sur le croiseur Mon Calamari, où le jeune pilote rencontra ses coéquipiers, pilotes vétérans de nombreuses missions, acceptant le nouveau avec réticence sur la parole de son père, l’accueillant véritablement après quelques rondes de simulateur où il démontra qu’il savait ce qu’il faisait, l’Alliance en manque cruel de pilotes. Il y rencontra son ailier, Gold 12, un vétéran grisonnant, mâchonnant continuellement son cigare éteint. Comment allait-il ?

Lumière…

Le jeune homme aux muscles découpés ouvrit les yeux pour les refermer aussitôt, la blancheur de la pièce lui faisait mal aux yeux.

Comment allez-vous ?

La voix mécanique lui fit tourner la tête dans la direction du son, mouvement qui déclancha une migraine terrible. Il se força à ouvrir les yeux à nouveau, voyant les formes chromées du droïde médical de manière floue.


Où suis-je ?
demanda-t-il, la bouche pâteuse.

A l’hôpital de Theed, sur Naboo, dans la Nouvelle République.

Nouvelle République ? Nous avons gagnés alors ?

Le droïde n’eu pas l’occasion de répondre car la porte de la chambre s’ouvrit. Péniblement, le jeune homme tourna la tête pour apercevoir une petite femme aux cheveux cendrés qui lui fit un sourire éclatant.



Et bien, voilà un rescapé qui revient de loin !


Maman ?


Oui mon grand, comment vas-tu ?


J’ai l’impression d’avoir eu un destroyer impérial qui s’est posé sur moi, j’ai mal partout !

C’est tout à fait normal, tu as passé un bon mois dans une cuve à bacta… nous avons pensé te perdre à quelques reprises !

Que s’est-il passé ? Où est papa ?

Jereb travaille encore à cette heure, tu le verras bientôt. Quand à ce qui s’est passé, je vais laisser d’autres à d’autre le soin de te l’expliquer, je n’y comprend pas grand choses à toute cette terminologie militaire.

Sa mère regarda sa fiche et conversa avec le médecin Mon Calamari qui venait d’entrer, avant de se tourner vers le jeune homme à nouveau.

Je vais te donner un sédatif, tu vas dormir encore, à ton réveil tu devrais aller mieux.

Sans qu’il n’ai l’occasion de protester, la femme pianota sur l’écran à coté de son lit et le jeune homme se senti emporté dans les bras de Morphée.

Plusieurs jours plus tard, il reçu son congé de l’hôpital, découvrant la confortable maison que ses parents habitaient maintenant à Theed maintenant que le besoin de se cacher était disparu avec l’empereur. Il y reçu la visite de Ned Baldwin, Gold 12, qui lui apporta une médaille de valeur au combat, lui annonçant qu’il avait abattu 6 appareils Impériaux avant d’être à son tour éjecté dans l’espace par l’explosion de son A-Wing, ce qui faisait de lui un As. C’était presque un miracle qu’il soit encore en vie, la réaction vive de Ned et la présence de la frégate médicale tout près l’avait sauvé. Son père, qui était présent lors de cet entretien lui retira tout de suite sa médaille, sous l’air éberlué des deux pilotes.


Mais père, je l’ai gagné, pourquoi ne puis-je pas la garder ? Je veux la montrer à mes amis !

Silence ! Cette médaille est une décoration militaire, elle n’est pas accordée aux civils ! Malgré ta participation à la bataille d’Endor, tu es encore un civil, donc si tu veux la revoir, tu devras gagner l’uniforme qui va avec ! Stephan, tu as mérité cette médaille, aucun doute sur cela. Mais maintenant, tu dois te montrer digne de ton héritage ! La nouvelle académie républicaine a une session qui commence dans trois mois, cela te laisse le temps de te remettre en état après ta blessure, et tu auras 18 ans, tu vas donc appliquer.

C’est donc ainsi que l’aspirant-pilote Stephan Hawkings fit son entrée à l’académie, dans une forme resplendissante, n’ayant pas perdu une seconde de son temps pour retrouver la condition physique qui était sienne avant la bataille et sa blessure.

Description physique :

Stephan est un jeune homme de 18 ans, au physique petit (1m70) mais massif, adepte de la musculation et de la course, il est presque obsessif sur maintenir sa forme physique et son corps lui rend bien. Ses yeux noirs sont perçants, ses cheveux noirs coupés en brosse suivant les règlements militaires. Il est vif et alerte, sa petite taille et ses réflexes supérieurs à la moyenne en font un candidat primé pour être pilote. Son nez a de toute évidence déjà été cassé à quelques reprises et il porte quelques cicatrices, souvenirs de ses accidents et bagarres. Son teint est halé comme il passe la majorité de son temps libre à l’extérieur.

Description psychologique :

Stephan n’apprécie pas les salles de classes après avoir passé la majorité de son enfance sous les soleils de Tatooine. Il est plutôt turbulent, aime l’action, agit parfois avant de réfléchir, ce qui peut l’amener dans des ennuis qu’il a l’habitude de régler avec ses poings, bien que la discipline militaire pourra lui enlever cette manie. Il rêve de devenir pilote de chasse pour la République, mais son véritable but est d’être accepté comme guerrier mandalorien, comme son père. Il est plus intelligent qu’il en donne l’air, et s’il laissait tomber son image de dur et s’en donnait la peine, il pourrait accomplir de grandes choses… mais il n’en voit pas l’intérêt. Il est bagarreur, têtu, confiant sans être arrogant et mauvais perdant. Il aime bien la compagnie des femmes, qui sont attirée par sa confiance en lui et son physique de dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Stephan Hawkings
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» NIOURK/STEPHAN WUL
» [PNJ] Stephan Wilder, homme d'affaire ? [Terminé]
» [1944 - Février - Le 5] Un bon ami vaut mieux que cent parents. ( Stephan)
» Une peinture rêvée [Dehlya Hawkings]
» Jake Hawkings

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Campagne STAR WARS :: Nouvelles recrues :: Recrues-
Sauter vers: